Accueil du site > Santé > Réduire le sel ne diminue pas les chances de décès
Réduire le sel ne diminue pas les chances de décès

mercredi 6 juillet 2011

Des réductions modérées de la quantité de sel que les gens mangent ne réduit pas leur probabilité de décéder ou de vivre une maladie cardiovasculaire. C’est la principale conclusion à laquelle est arrivée une revue systématique publiée dans The Cochrane Library [1].

Il y a de nombreuses preuves montrant que le fait de réduire sa consommation de sel alimentaire diminue la tension artérielle, et les chercheurs ont vu certaines indications indiquant que c’est bien le cas. "Un soutien et des encouragements intensifs visant à diminuer la consommation de sel conduit à une réduction du sel avalé et à une faible réduction de la tension artérielle après plus de six mois" dit l’auteur principal de l’étude, le Pr Rod Taylor de l’Université d’Exeter.

"Ce que nous voulions voir était si cette modification alimentaire réduisait aussi le risque de décéder pour une personne ou de souffrir d’épisodes cardiovasculaires" dit Taylor.

Une revue précédente de Cochrane sur les conseils alimentaires, publiée en 2004, n’avait pas trouvé suffisamment de preuves pour permettre aux chercheurs de tirer des conclusions fermes et définitives sur les effets d’une réduction de la consommation de sel sur la mortalité ou les problèmes cardiovasculaires.

Dans l’étude de Taylor cependant, l’équipe s’est arrangée pour localiser sept études qui incluaient ensemble 6489 participants. Ceci a permis d’apporter un ensemble de données suffisamment important pour être en mesure de commencer à tirer des conclusions. Pourtant, Taylor pense qu’il lui faudra obtenir des données sur au moins 18000 individus avant de pouvoir espérer révéler des bénéfices clairs et nets pour la santé.

La plupart des experts est d’accord pour dire que consommer trop de sel n’est pas bon pour vous, et que diminuer le sel est bénéfique pour les personnes avec une tension normale ou élevée. "Nous pensons que nous ne verrons pas de gros bénéfices dans cette étude, parce que les individus des études que nous avons analysées ne réduisaient leur consommation de sel que d’une quantité modérée, ainsi l’effet sur la tension artérielle et les maladies de cœur n’était pas important" dit Taylor. Il pense que les praticiens de la santé doivent trouver des façons plus efficaces pour réduire la consommation de sel, qui soient à la fois pratiques et peu chères.

De nombreux pays ont des recommandations officielles appelant à une réduction du sodium alimentaire. Au Royaume-Uni, par exemple, les autorités de la santé ont appelé à une accélération de la réduction du sel dans la population à 6g par jour et par adulte en 2015, et à 3g en 2025.

"Avec des gouvernements qui ont des objectifs plus faibles de consommation de sel, et des industries alimentaires travaillant à le retirer de leurs produits, il devient important de faire des études plus importantes pour avoir une parfaite compréhension des bénéfices et des risques d’une réduction de la consommation de sel" termine Taylor.

Références :

[1] Reduced dietary salt for the prevention of cardiovascular disease. Rod S Taylor, Kate E Ashton, Tiffany Moxham, Lee Hooper, Shah Ebrahim, The Cochrane Library, 2011.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |