Accueil du site > Techniques > S’étirer avant de courir n’empêche pas les blessures
S’étirer avant de courir n’empêche pas les blessures

mardi 22 février 2011

Selon une étude présentée lors de la conférence de l’Académie Américaine des Chirurgiens Orthopédique, le fait de faire des étirements avant une course à pieds n’empêche, ni ne cause, de blessures.

Plus de 70 millions de personnes dans le monde courent pour le plaisir ou en compétition, et il y a récemment eu une controverse sur le fait de savoir si les coureurs devaient faire des étirements avant de courir ou non. Cette étude comprenait 2729 coureurs qui couraient 16 kilomètres ou plus par semaine.

De ces coureurs, 1366 ont été répartis au hasard dans un groupe qui faisait des étirements, ou dans un groupe qui n’en faisait pas avant de courir. Les coureurs du groupe faisant des étirements étiraient leurs quadriceps, leurs tendons et leurs groupes musculaires soléaire/gastrocnémien. La routine d’étirement prenait entre 3 à 5 minutes, et était réalisée immédiatement avant de courir.

L’étude n’a pas trouvé que les étirements avant de courir empêchaient les blessures, pas plus qu’ils ne les provoquaient. En fait, les facteurs de risque les plus significatifs étaient un passé de blessures chroniques dans les quatre mois précédents, un indice de masse corporelle (IMC) élevé et le fait de changer ses routines d’étirements avant de courir (les coureurs qui s’étirent normalement et qui arrêtent, et ceux qui font des étirements pour la première fois).

"Mais plus la course était longue, ou plus coureur était lourd et âgé, et plus il était susceptible de se blesser. En tant que coureur moi-même, dit le Dr Daniel Pereles, auteur de l’étude et chirurgien orthopédique, je pensais que s’étirer avant une course préviendrait des blessures.

Cependant, nous avons découvert que le risque de blessure était le même pour les hommes et les femmes, qu’ils soient de grands coureurs ou non, et dans toutes les tranches d’âges. Mais plus la course est longue ou plus le coureur est lourd, et plus il ou elle est susceptible de se blesser, et les anciennes blessures de 4 mois prédisposaient à d’autres blessures à venir" ajoute-t-il.

Les coureurs qui s’étiraient depuis longtemps, et qui avaient été mis au hasard dans le groupe qui ne s’étirait pas pendant l’étude, étaient beaucoup plus susceptibles de vivre une blessure. "Bien que tous les coureurs qui modifiaient leurs routines d’entrainement étaient plus susceptibles de vivre une blessure que ceux qui n’avaient rien changé, le groupe qui avait arrêté de faire des étirements avait rapporté plus de blessures, ce qui implique qu’une rupture immédiate dans le type d’échauffement pourrait être aussi important que l’échauffement lui-même" ajoute-t-il.

Les blessures les plus fréquentes étaient des déchirures à l’aine, des blessures au pied/cheville et des blessures au genou. Il n’y avait pas de différence significative dans les taux de blessure entre les coureurs qui s’étiraient et ceux qui ne s’étiraient pas pour quelque type de blessure qui soit.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |