Accueil du site > Sexualité > Sexercice : faire l’amour brûle des calories
Sexercice : faire l’amour brûle des calories

mardi 29 octobre 2013

Le sexe peut-il compter comme un mode d’exercice physique ? Possible…

Une nouvelle étude a découvert que, chez les jeunes, le sexe brûle en moyenne 4,2 calories par minute pour les hommes et 3,1 calories pour les femmes. Cette intensité est modérée, rapportent les chercheurs dans leur étude publiée dans PLoS ONE [1]. En d’autres termes, le sexe est un meilleur type d’exercice physique que la marche, mais n’est pas aussi efficace qu’un jogging.

"Ces résultats suggèrent que l’activité sexuelle pourrait potentiellement être considérée, de temps en temps, comme un exercice important" notent les chercheurs.

Le sexe comme exercice physique ?

Le fait de savoir si faire l’amour peut compter comme un type d’entraînement physique est un sujet de débat de longue date. Un mythe populaire soutient qu’une "séance" typique de sexe brûlerait entre 100 et 300 calories, mais personne n’a jamais directement mesuré les calories consommées pendant l’acte.

Quelques couples courageux ont fait l’amour pour la science. Des chercheurs ont scientifiquement observé des couples qui faisaient l’amour et ont noté que leurs rythmes cardiaques grimpaient jusqu’à 180 battements par minute. En comparaison, un rythme cardiaque situé entre 85 et 119 pulsations par minute compte comme un exercice d’intensité modérée pour un individu de 50 ans.

En 1984, une étude publiée dans le journal Archives of Internal Medicine sur 10 couples mariés intrépides avait enregistré leur rythme cardiaque et leur tension artérielle, en utilisant un appareil d’analyse de l’oxygène immédiat et un électrocardiographe pour déterminer que, chez les hommes, la stimulation sexuelle augmentait le rythme cardiaque de 37%. Les hommes en plein effort sexuel l’augmentaient quant à eux de 51%.

L’un des problèmes avec ces études est que les couples devaient réaliser leurs ébats sexuels en laboratoire, tout en restant attachés à des câbles et des tubes, on imagine toute la difficulté de reproduire un acte sexuel caractéristique dans ces conditions. Heureusement, la nouvelle technologie apporte un nouveau moyen de faire des enregistrements tout en contournant ce problème.

Grâce à l’utilisation d’un brassard portable appelé le "SenseWear", des chercheurs de l’Université de Montréal ont suivi et enregistré les dépenses énergétiques des couples pendant qu’ils faisaient l’amour à la maison. Les chercheurs ont recruté 21 couples hétérosexuels âgés entre 18 et 35 ans, en choisissant de se concentrer sur des jeunes parce que les dépenses énergétiques varient considérablement selon les âges.

Chaque personne a d’abord complété un entrainement d’intensité modérée sur un tapis de course pendant 30 minutes pour donner une mesure de base de leur dépense de calories pendant qu’ils s’épuisaient. Ils sont ensuite rentrés à la maison munis de leurs brassards et des instructions pour faire l’amour quatre fois le mois suivant tout en portant les capteurs.

Les brassards utilisent des accéléromètres, des capteurs de la température et de l’activité électrodermale pour obtenir une mesure précise des calories dépensées. L’activité électrodermale fait référence à l’augmentation de la conductivité électrique de la peau qui apparait quand une personne transpire.

Vive l’activité physique !

Les séances sexuelles enregistrées ont duré en moyenne 24,7 minutes, la plus courte s’établissant à 10 minutes et la plus longue s’est étirée sur 57 minutes. Les hommes ont dépensé plus d’énergie pendant l’acte sexuel que les femmes, même après avoir pris en compte la masse corporelle plus importante des hommes. En moyenne, Les ébats sexuels ont couté 101 calories aux hommes, ou 4,2 calories par minute. À Comparer aux 276 calories, ou 9,2 calories par minute, dépensées sur le tapis de course.

Les femmes ont dépensé en moyenne 69 calories en faisant l’amour, soit 3,1 calories par minute. Ici non plus les nombres n’étaient pas aussi élevés que pendant une séance sur un tapis de course, pendant laquelle les femmes ont dépensé en moyenne 216 calories, ou 7,1 calories par minute.

Les chercheurs de conclurent que comme les gens trouvent que faire l’amour est une activité agréable (!) ils pourraient de ce fait se retrouver plus souvent à l’horizontal que dans une salle de gym. Le sexe pourrait aussi être un meilleur moyen de brûler des calories que les travaux ménagers, bien qu’il faille davantage de recherche pour le confirmer : une étude récente a montré que les individus ont tendance à surestimer le nombre de calories qu’ils brûlent pendant qu’ils balayent et font la poussière.

Références :

[1] Energy Expenditure during Sexual Activity in Young Healthy Couples. Julie Frappier, Isabelle Toupin, Joseph J. Levy, Mylene Aubertin-Leheudre, Antony D. Karelis. PLoS ONE.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |