Accueil du site > Matériel > Toujours pas assez de preuves montrant que les cigarettes électroniques sont (...)
Toujours pas assez de preuves montrant que les cigarettes électroniques sont efficaces contre le tabagisme

vendredi 29 mai 2015

Il y a toujours très peu de preuves fiables qui démontrent que les cigarettes électroniques sont un moyen efficace pour arrêter de fumer, d’après une analyse de la recherche disponible présentée lors de la conférence internationale 2015 de l’American Thoracic Society [1].

"Alors que les cigarettes électroniques ont montré qu’elles amélioraient de façon significative l’abstinence sur un mois comparées au placébo, de telles preuves n’existent pas pour soutenir leur efficacité sur des périodes plus longues," explique Riyad al-Lehebi, l’auteur de l’étude de l’Université de Toronto. "Jusqu’à ce que de telles données soient disponibles, il existe un certain nombre d’aides pour arrêter de fumer qui sont disponibles et qui ont des éléments de preuve plus solides confirmant leur efficacité et sécurité."

Cette méta-analyse a inclus quatre études sur l’efficacité et la sécurité des e-cigarettes relatives à l’arrêt du tabac sur 1011 patients, et 18 études supplémentaires sur la sécurité des cigarettes électroniques qui ont rapporté des effets secondaires survenus sur 1212 patients.

À un mois, les e-cigarettes ont significativement amélioré la prévalence de l’abstinence au sein des sujets de l’étude, mais cet effet ne s’observait plus à 3 et 6 mois. Dans l’une des études, aucune différence significative n’a été observée concernant les taux d’abstinence à 6 mois entre les cigarettes électroniques et les placebos ou entre les cigarettes électroniques et les patches à la nicotine.

Les effets secondaires de l’utilisation de la cigarette électronique, reprises dans les études, comprenaient une toux sèche, une irritation de la gorge et un essoufflement. L’incidence des effets secondaires graves ne différait pas entre les cigarettes électroniques et les cigarettes électroniques placebo, mais l’utilisation de l’e-cigarette était associée à un taux plus élevé d’effets secondaires que le patch à la nicotine.

"Bien que les cigarettes électroniques soient largement répandues et que beaucoup de publicité soit faite pour les présenter comme des outils pour cesser de fumer, nous n’avons pas trouvé de données qui confirment leur efficacité et sécurité sur le long terme," dit al-Lehebi. "Étant donné les risques potentiels sur la santé concernant l’utilisation de ces appareils non prouvés et sans réglementation précise, les personnes qui cherchent à se faire aider pour arrêter de fumer devraient prendre en considération d’autres formes de sevrage mieux établies jusqu’à ce que de plus amples recherches aient été réalisées."

Références :

[1] Electronic Cigarettes : Potential Harms and Benefits.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |