Accueil du site > Nutrition > Trois à quatre tasses de café par jour pour vivre vieux
Trois à quatre tasses de café par jour pour vivre vieux

lundi 27 novembre 2017

Une étude a montré que 4 tasses de café par jour apportent le plus de bénéfices à la santé, excepté pour les femmes enceintes et celles courant un risque de fractures.

Le fait de boire du café apporte "probablement plus de bénéfices à la santé que le contraire" pour une large gamme de choses, disent des chercheurs dans le British Medical Journal [1].

Les chercheurs ont rassemblé des preuves provenant de plus de 200 études et ils ont découvert que le fait de boire trois à quatre tasses de café par jour était associé à un risque plus faible de décès et de maladie cardiovasculaire comparé à l’absence de consommation de café. Boire du café est aussi associé à un plus faible risque de certains cancers, de diabète, de maladie de foie et de démence.

Cependant, ajoutent-ils, boire du café pendant la grossesse pourrait être mauvais et aussi relié à une très faible augmentation du risque de fractures chez certaines femmes.

Ces études qui ont été rassemblées et analysées utilisaient principalement des données observationnelles, qui fournissent des preuves de qualité médiocre, raison pour laquelle on ne peut pas en tirer de conclusions fermes et définitives sur les causes et les effets, mais ces résultats confirment d’autres analyses précédentes et d’autres études sur la consommation de café. Ainsi, mis à part pour les femmes enceintes et celles souffrant d’un risque de fractures, "boire du café semble être sans risque dans les modes de consommation habituels" et ils suggèrent que le café devrait être testé dans des études randomisées.

Le café est l’une des boissons les plus bues au monde et il pourrait apporter des bénéfices à la santé. Mais les preuves existantes sont de faible qualité avec des recherches surtout observationnelles, et il faudrait des études contrôlées et randomisées pour renforcer les preuves préliminaires de ces bénéfices.

Pour mieux comprendre les effets d’une consommation de café sur la santé, une équipe de chercheurs a réalisé une "revue parapluie" de 201 études qui ont regroupé les données de recherches observationnelles et de 17 études qui ont rassemblé les données d’études cliniques dans le monde. Ces revues parapluies synthétisent des méta-analyses et apportent un résumé de la recherche sur un sujet particulier.

Boire du café a constamment été associée à un plus faible risque de décès toutes causes et de maladies cardiovasculaires, mais avec une diminution plus importante du risque relatif de décès qui se situe à trois tasses par jour, comparés à ceux qui n’en boivent pas. Le fait d’avoir une consommation journalière supérieure à trois tasses par jour n’était pas mauvais à la santé, mais les effets bénéfiques étaient moins prononcés.

Le café était aussi associé à un risque plus faible de plusieurs cancers, y compris de la prostate, de l’utérus, de la peau et du foie, tout comme de diabète de type 2, de calculs biliaires et de goutte. Les bénéfices les plus importants ont été trouvés pour les problèmes au foie, comme la cirrhose.

Enfin, il semble y avoir des associations bénéfiques entre la consommation de café et la maladie de Parkinson, la dépression et la maladie d’Alzheimer. Il y avait cependant moins de preuves des effets d’une consommation de café décaféiné bien qu’il ait des effets similaires pour un certain nombres de choses.

Plusieurs des études passées en revue pourraient cependant avoir des facteurs externes à ajuster qui pourraient être associés aux résultats sur la santé avec la consommation de café, comme par exemple le tabagisme. Les auteurs ne pouvaient pas complètement éliminer les effets de tels facteurs sur les associations apparemment nocives ou bénéfiques.

Les scientifiques concluent que le fait de boire du café "semble sans danger dans un mode de consommation habituel, excepté pendant la grossesse et chez les femmes qui souffrent d’un risque de fracture plus élevé (ostéoporose)." Ils appellent cependant de leurs vœux d’autres études contrôlées et randomisées plus solides pour "mieux comprendre si les associations clés observées sont causales."

Cependant, précisent les chercheurs, bien que la consommation de café soit sûre il ne faut pas croire qu’en boire va prévenir des maladies, et il ne faut pas se mettre à boire du café pour des raisons de santé en cas de maladie.

Comme le montre cette étude, certaines personnes pourraient avoir un risque plus important d’effets secondaires, et il demeure une "incertitude substantielle" à propos des effets d’une consommation plus importante de café. En fin de compte, le café est souvent consommé avec des produits qui sont riches en sucre raffiné ou en mauvaises graisses, ce qui peut indirectement contribuer à des effets secondaires négatifs pour la santé.

Cependant, même avec ces mises en garde, la consommation modérée de café semble être remarquablement sûre, et elle peut être inclue comme faisant partie d’une alimentation saine par la plupart de la population adulte, concluent les chercheurs.

Références :

[1] Robin Poole, Oliver J Kennedy, Paul Roderick, Jonathan A Fallowfield, Peter C Hayes, Julie Parkes. Coffee consumption and health : umbrella review of meta-analyses of multiple health outcomes. BMJ, 2017.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2017 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |