Accueil du site > Nutrition > Suppléments > Trop d’antioxydants ? Le resvératrol bloque les bénéfices cardiovasculaires de (...)
Trop d’antioxydants ? Le resvératrol bloque les bénéfices cardiovasculaires de l’exercice

dimanche 28 juillet 2013

Selon une recherche publiée dans le Journal of Physiology [1], chez les hommes plus âgés un composé antioxydant naturel trouvé dans le raisin rouge et dans d’autres plantes - appelé le resvératrol - entrave plusieurs des bénéfices cardiovasculaires de l’exercice physique.

Le resvératrol fait l’objet d’une attention soutenue en tant que possible composé antiâge et est désormais largement disponible sous forme de complément alimentaire dont le rôle expliquait les bénéfices cardiovasculaires du vin rouge et d’autres aliments. Mais une recherche de l’Université de Copenhague suggère de façon étonnante que le fait d’avoir une alimentation riche en antioxydants pourrait en fait contrecarrer plusieurs des bénéfices à la santé de l’exercice, comme la diminution de la tension artérielle et le cholestérol.

Contrairement à des études précédentes sur des animaux dans lesquelles le resvératrol avait amélioré les bénéfices cardiovasculaires de l’exercice, cette étude sur des êtres humains a apporté des éléments de preuve surprenants et solides selon lesquels chez les hommes plus âgés le resvératrol produit l’effet contraire.

Ce qui émerge ici est un nouveau point de vue selon lequel les antioxydants ne constituent pas une panacée pour tout, et qu’un certain degré de stress oxydatif pourrait être nécessaire pour que le corps fonctionne correctement. Cette étude pivot suggère que les espèces réactivent à l’oxygène, dont on pense généralement que c’est une cause de vieillesse et de maladie, pourraient être un signal nécessaire qui provoque des adaptations saines en réaction au stress comme le sport. Ainsi, trop de bonnes choses (comme les antioxydants dans l’alimentation) pourraient en fait être délétères pour notre santé.

Les chercheurs de l’Université de Copenhague expliquent comment ils ont réalisé leur étude et les résultats qu’ils ont trouvés : "nous avons étudié 27 hommes inactifs mais en bonne santé âgés autour de 65 ans pendant 8 semaines. Pendant les 8 semaines, tous les hommes ont réalisé un entraînement sportif intense et la moitié du groupe a reçu 250 mg de resvératrol quotidiennement, tandis que l’autre groupe a reçu une pilule placébo (sans ingrédient actif). La conception de l’étude était en double-aveugle, ainsi ni les sujets ni les chercheurs ne savaient quel participant avait reçu le resvératrol ou un placebo.

"Nous avons trouvé que l’entraînement sportif était beaucoup plus efficace pour ce qui était d’améliorer les paramètres de la santé cardiovasculaire, mais que les suppléments de resvératrol atténuaient les effets positifs de l’entraînement sur plusieurs paramètres comme la tension artérielle, les concentrations en lipides dans le plasma et la consommation maximale d’oxygène".

L’auteur de l’étude d’ajouter : "nous avons été surpris de constater que les suppléments de resvératrol chez les hommes plus vieux affaiblissaient les effets positifs de l’entraînement sportif sur des paramètres de la santé cardiovasculaire, en partie parce que nos résultats contredisent ceux des études animales".

"Il faut noter que les quantités de resvératrol données dans notre étude étaient beaucoup plus élevées que ce qu’on obtiendrait dans des aliments naturels". Ainsi, cette étude vient s’ajouter au corps de preuve croissant qui remet en question les effets positifs des compléments alimentaires d’antioxydants chez les êtres humains.

En plus des résultats surprenant sur l’exercice et le resvératrol, cette étude a montré qu’il y a un besoin continu d’études mécaniques pour les êtres humains. Trop souvent, les études se concentrent sur des résultats et des essais cliniques à grande échelle, et non pas sur une compréhension de la biologie de base sur la façon dont nous nous adaptons".

Références :

[1] Lasse Gliemann, Jakob Friis Schmidt, Jesper Olesen, Rasmus Sjørup Biensø, Sebastian Louis Peronard, Simon Udsen Grandjean, Stefan Peter Mortensen, Michael Nyberg, Jens Bangsbo, Henriette Pilegaard, Ylva Hellsten. Resveratrol Blunts the Positive Effects of Exercise Training on Cardiovascular Health in Aged Men. JPHYSIOL, 2013/258061.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |