Accueil du site > Psychologie > Un professeur de sport négatif peut être une cause de sédentarité
Un professeur de sport négatif peut être une cause de sédentarité

mercredi 13 janvier 2010

Selon des chercheurs de l’Université d’Alberta [1], le fait qu’un enfant ait été humilié en cours d’éducation physique peut le pousser à définitivement tourner le dos au sport.

Billy Strean, professeur l’éducation physique et sportive à l’Université, déclare qu’une attitude vis-à-vis de l’activité physique peut être déterminée soit par une bonne ou une mauvaise expérience, à partir des caractéristiques personnelles de l’entraineur ou du professeur. Par exemple, des expériences négatives pourraient venir d’un professeur qui n’avait pas d’énergie, qui était injuste et/ou quelqu’un qui mettait les étudiants mal à l’aise.

Durant sa recherche, Strean a entendu des individus qui faisaient état de leurs expériences négatives avec des entraineurs ou des professeurs de sport il y a plusieurs années.

Une des participantes de l’étude écrivait : "Je suis une femme de 51 ans dont les expériences avec le sport en tant qu’élève, et particulièrement à l’école, étaient si négatives que rien que le fait de l’écrire mes mains sont moites, et je me sens au bord des larmes. Je n’ai jamais vécu autant d’humiliation, ni ressenti autant d’antipathie pour d’autres aspects de la vie que vis-à-vis du sport."

Strean espère faire prendre conscience de telles expériences, pour que ceux qui instruisent les enfants au sport réalisent qu’ils ont le pouvoir de créer soit une expérience amusante et joyeuse, soit une expérience d’humiliation. Il donne des conseils pour les entraîneurs et les professeurs, comme le fait de mettre l’accent sur le plaisir, sur les relations entre amis et l’apprentissage, et, jusqu’à ce que les enfants entrent dans leur adolescence, penser à réduire l’importance des résultats.

Strean a aussi découvert que des participants de l’étude avaient de meilleures expériences de jeux moins organisés comme le hockey de rue, comparées aux activités plus organisées. Il suggère aux adultes d’essayer non pas de sur-organiser des sports, mais de permettre aux élèves d’explorer les activités sportives par eux-mêmes, avec un minimum de règles et sans conserver les scores.

Références :

[1] Qualitative Research in Sport and Exercise.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |