Accueil du site > Nutrition > Une consommation modérée de café ne cause pas de déshydratation
Une consommation modérée de café ne cause pas de déshydratation

vendredi 10 janvier 2014

Des chercheurs réfutent le mythe selon lequel la consommation de café peut causer une déshydratation.

Une recherche publiée dans le journal PLOS ONE [1] n’a pas trouvé de preuves d’un lien entre une consommation modérée de café et la déshydratation. Cette recherche, dirigée par des chercheurs de l’Ecole des Sciences du Sport de l’Université de Birmingham au Royaume-Uni, a trouvé que le fait de boire des quantités modérées de café contribuait aux besoins quotidiens en liquides pour les buveurs réguliers de café, comme les autres boissons peuvent le faire.

À cause d’études passées ayant montré des effets légèrement diurétiques de la caféine, il semble exister une hypothèse commune selon laquelle les boissons caféinées, comme le café, provoquent aussi cet effet diurétique [2]. Cependant, les effets d’une consommation de café sur l’équilibre des fluides dans le corps ne peuvent pas être directement comparés avec de la caféine pure. Seules deux études ont précisément étudié les effets de la caféine sous la forme d’une tasse de café sur l’état de l’hydratation [3] [4], avec des résultats contradictoires et peu concluants.

Cette étude a directement analysé et évalué les effets d’une consommation modérée de café comparée à des volumes identiques d’eau. L’auteur de l’étude déclare : "malgré l’absence de preuves scientifiques concluantes, il y a une croyance partagée selon laquelle la consommation de café peut provoquer une déshydratation et devrait être évitée, ou réduite, afin de maintenir un équilibre des liquides dans le corps. Notre recherche visait à établir si une consommation régulière de café, dans les conditions normales de la vie, était mauvaise pour l’état d’hydratation du buveur ou non".

Avec un échantillon de buveurs de café réguliers, les chercheurs ont mesuré les effets d’une consommation modérée de café noir par rapport à la consommation de volumes égaux en eau sur l’équilibre des fluides et le statut d’hydratation corporelle. 50 participants masculins ont été testés en deux phases, pendant lesquelles ils devaient boire quatre tasses (200 ml) soit de café noir soit d’eau par jour pendant trois jours. Dans la seconde phase, ceux qui avaient bu le café changeaient pour boire de l’eau et vice-versa. Les deux phases étaient entrecoupées de 10 jours de période pour "évacuer". Les femmes ont été exclues de l’essai pour éviter les possibles fluctuations dans l’équilibre des liquides corporels résultants des cycles menstruels.

Pour évaluer l’état en liquides dans le corps, les chercheurs ont eu recours à des outils de mesure de l’hydratation bien connus, qui comprennent la masse du corps et de l’eau corporelle totale, tout comme des analyses sanguines et d’urine. Les chercheurs n’ont pas trouvé de différences d’eau dans le corps ni dans les mesures sanguines de l’état d’hydratation entre ceux qui buvaient le café et ceux qui buvaient de l’eau. En outre, aucune différence dans le volume d’urine sur 24 heures, ni dans la concentration d’urine, n’a été observée entre les deux groupes.

"Nous avons découvert que la consommation modérée de café, c’est-à-dire quatre tasses par jour, chez les hommes buveurs réguliers de café, ne causait pas de différences significatives parmi un large ensemble d’indicateurs de l’hydratation, par rapport à une consommation de même quantité d’eau" explique Sophie Killer, co-auteure de l’étude. "Nous en concluons que le conseil donné au public concernant le café et la déshydratation devrait être mis à jour au regard de ces résultats", dit-elle.

Références :

[1] Killer S.C., Blannin A.K., Jeukendrup A.E. (2014). No evidence of dehydration with moderate daily coffee intake : a counterbalanced cross-over study in a free-living population, PLOS ONE.

[2] Eddy, N., Downs, A. (1928). Tolerance and cross-tolerance in the human subject to the diuretic effect of caffeine, theobromine, and thoephylline. J Pharmacol Exper The,r 33:167-174.

[3] Neuhauser-Berthold, B.S., Verwied, S.C., Luhrmann, P.M. (1997a). Coffee consumption and total body water homeostasis as measured by fluid balance and bioelectrical impedance analysis. Ann Nutr Metab 41:29-36.

[4] Grandjean A, Reimers K, Bannick K, Haven M. The effect of caffeinated, non-caffeinated, caloric and non-caloric beverages on hydration. Journal of the American College of Nutrition 2000 ;19(5):591-600.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |