Accueil du site > Matériel > Une étude sur 35 ans montre que l’exercice réduit les risques de (...)
Une étude sur 35 ans montre que l’exercice réduit les risques de démence

jeudi 12 décembre 2013

Cette étude [1] a identifié cinq comportements bons pour la santé permettant d’avoir les meilleures chances de vivre une vie libérée de la maladie : faire régulièrement du sport, ne pas fumer, ne pas grossir, manger sainement et boire peu d’alcool.

Les personnes qui ont suivi ces quatre ou cinq comportements toute leur vie ont vécu une baisse de 60% de la démence sénile ou du déclin cognitif, avec l’exercice physique étant le facteur atténuant le plus puissant, tout comme 70% de cas de diabète, de maladie cardiovasculaire et d’attaque en moins par rapport aux personnes qui n’en suivaient aucun.

« La taille de la baisse de la fréquence de la maladie grâce à ces simples étapes bonnes pour la santé nous a réellement impressionnée et est très importante dans la population vieillissante » explique le professeur Peter Elwood, auteur de l’étude. « Ce que montre cette recherche est que le fait de respecter un style de vie sain confère des bénéfices importants et surprenants pour la santé – les comportements sains ont beaucoup plus d’effet bénéfique que tout traitement médical ou procédure de prévention.

« Le fait d’adopter et de respecter un style de vie sain est cependant de la responsabilité de chacun(e). Malheureusement, les éléments de preuves issus de cette étude montrent que très peu de gens ont un style de vie totalement sain. En outre, nos résultats révèlent que tandis que le nombre de gens qui fument a baissé depuis le début de cette étude il y a 30 ans, le nombre de ceux qui ont un style de vie complètement sain n’a pas évolué » ajoute-t-il.

Des enquêtes récentes indiquent que moins d’1% des gens du pays de Galles ont un style de vie totalement sain à partir des cinq comportements recommandés, et que 5% de la population ne suit aucun de ces cinq comportements, ce qui équivaut grosso-modo à une ville de 240000 habitants.

Le professeur Elwood d’ajouter : « si les hommes avaient rapidement adopté seulement un seul de ces comportements sains au début de notre étude il y a 35 ans, et si la moitié d’entre eux s’y était tenu, alors pendant les 35 ans qui suivaient il y aurait eu 13% de réduction de la démence sénile, une baisse de 12% du diabète, 6% de maladie cardiovasculaire en moins et 5% de réduction des décès ».

L’étude de cohorte « Caerphilly » a enregistré les comportements de 2235 hommes âgés de 45 à 59 ans au Pays de Galles. Cette étude avait plusieurs objectifs et a été à la base de plus de 400 articles dans la presse médicale. L’un des objectifs les plus importants visait à examiner les relations entre les styles de vies, les maladies chroniques et le déclin cognitif sur une période de 35 ans, et d’enregistrer les changements de comportements bons pour la santé.

Le Dr Doug Brown, Directeur de la Recherche et du Développement de l’Alzheimer Society, déclare : « nous savons depuis longtemps que ce qui est bon pour le cœur est aussi bon pour la tête, et cette étude apporte plus de preuves montrant que le fait de vivre sainement peut significativement diminuer les chances de développer une maladie mentale. Ces grandes études longitudinales coûtent chers et sont compliquées à concevoir, mais elles sont essentielles pour comprendre comment la démence peut être évitée ».

Références :

[1] Peter Elwood, Julieta Galante, Janet Pickering, Stephen Palmer, Antony Bayer, Yoav Ben-Shlomo, Marcus Longley, John Gallacher. Healthy Lifestyles Reduce the Incidence of Chronic Diseases and Dementia : Evidence from the Caerphilly Cohort Study. PLoS ONE, 2013 ; 8 (12) : e81877 DOI : 10.1371/journal.pone.0081877.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |