Accueil du site > Santé > Une pomme par jour n’éloignera pas le docteur
Une pomme par jour n’éloignera pas le docteur

mercredi 1er décembre 2010

Une étude a découvert que le fait de manger des fruits et des légumes ne vous protégera pas contre le cancer, car ils ont peu d’effet comparés à l’alcool et à l’obésité.

Les directives officielles recommandent de manger au moins cinq portions de fruits et légumes par jour pour être en bonne santé, mais une recherche récente a trouvé que cela pourrait ne pas avoir d’effet substantiel contre le cancer.

La science suggère qu’il faudrait plutôt dire aux gens que le risque de cancer est davantage associé à la quantité de nourriture que nous mangeons et d’alcool que nous buvons, plutôt qu’à ce que nous mangeons.

L’analyse, publiée dans le British Journal of Cancer [1] qui confirme une étude précédente publiée en avril, a passé en revue une décennie d’éléments de preuve sur les liens entre les fruits et légumes et le développement des cancers, et a conclu que les preuves ne sont toujours pas convaincantes.

Les chercheurs ont découvert que les seuls facteurs associés à l’alimentation qui affectent définitivement le risque de cancer sont l’obésité et l’alcool. Le tabac est, à lui seul, la cause la plus importante de cancer.

Tandis que le tabagisme augmente le risque de cancer de plus de 50 fois, même une grande consommation de fruits et légumes ne réduira ce risque que d’un maximum de 10%.

Le professeur Tim Key, épidémiologiste à l’Université d’Oxford, déclare qu’il y a sans aucun doute des bénéfices à manger des fruits et légumes, mais il y a peu de preuves montrant qu’ils protègent contre le cancer.

Mais des preuves indiscutables montrent que le cancer est fortement lié au fait d’être en surpoids ou obèse, et à une consommation d’alcool au-delà des limites recommandées.

Les fruits et légumes sont une part importante d’un régime alimentaire sain et une bonne source de nutriments. Mais à ce jour, les données ne prouvent pas que le fait de manger de grandes quantités de fruits et légumes offre plus de protection contre le cancer.

Il y a cependant des éléments de preuve scientifiques forts montrant qu’après le tabagisme, être trop gros et boire de l’alcool sont les deux risques de cancer les plus importants. Les personnes en surpoids produisent des niveaux plus élevés de certaines hormones que les individus qui sont de poids normal, et ceci peut contribuer à augmenter le risque de cancer du sein.

Le fait d’être en surpoids peut augmenter votre risque de cancers comme celui de l’intestin et d’autres formes plus difficiles à traiter comme les cancers du pancréas, de l’œsophage et des reins. Quand l’alcool est décomposé dans le corps, il produit un élément chimique qui peut endommager les cellules, ce qui augmente le risque de cancer de la bouche, de la gorge, du sein, de l’intestin et du foie.

Alors que l’arrêt du tabac reste le meilleur moyen de réduire les chances de développer un cancer, l’importance de garder un poids de forme et de réduire, voire supprimer, l’alcool, ne doit pas être oublié.

- Les vérités qui dé-mangent : Les Coups de gueule d’une nutritionniste engagée. Béatrice de Reynal.

Références :

[1] Fruit and vegetables and cancer risk. British Journal of Cancer, Nov 2010.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :


2 Messages de forum

  • La Biographie de Madame de Reynal est incomplète et oublie de préciser :
    1. Que le métier de nutritionniste n’est pas reconnu en France
    2. Qu’en tant que directrice de la société de conseil en communication pour l-industrie agro-alimentaire Nutrimarketing, elle a pour clients des groupes comme Bonne Maman Biscuits, Danone, Bongrain et Andros.
    3. Que son blog miammiam semble désormais censurer tout article qui ne va pas dans son sens, ce qui est bien dommage au regard des inepties qu’elle énonce parfois (il lui arrive d’être dans le vrai)
    4. Que ses articles publiés sur Naturavox sont le plus souvent descendus par les lecteurs-spécialistes de nutrition genre nutrithérapeutes.

    • Une pomme par jour n’éloignera pas le docteur 2 décembre 2010 12:48, par webmaster

      Bonjour aussi,
      merci pour ces précisions qui seront sans aucun doute à vérifier, mais cet article n’est pas de Mme de Reynal qui n’a rien à voir ici, puisqu’il s’agit d’une étude scientifique publiée dans le très sérieux British Journal of Cancer . Le bouquin de Mme Reynal est seulement posé ici comme voix discordante dans le monde de la nutrition. Je reconnais volontiers qu’il n’est pas très pertinent ici.


| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |