Accueil du site > Santé > Une vie d’activité physique pour des bénéfices mesurables en vieillissant
Une vie d’activité physique pour des bénéfices mesurables en vieillissant

jeudi 25 août 2011

Les bénéfices de l’activité physique s’accumulent durant toute une vie, selon une étude publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine [1]. Des chercheurs d’Angleterre et d’Australie ont examiné les associations existantes entre le temps d’activité physique de loisir pendant l’âge adulte, et les performances physiques et la force vers la quarantaine, sur un groupe d’hommes et femmes anglais suivis depuis leur naissance en mars 1946.

"Le fait de conserver de bonnes performances physiques et de force musculaire en vieillissant est important étant donné que des niveaux plus faibles dans les populations plus âgées sont associés à des risques subséquents de problèmes de santé, une perte d’indépendance et une espérance de vie plus courte" commente la chercheuse Rachel Cooper.

"Comme la population globale vieillit, il y a un besoin croissant d’identifier les facteurs modifiables pendant la vie qui pourraient influencer la performance physique et la force à l’âge de la retraite. Nous avons découvert qu’il y a des bénéfices tirés de l’activité physique durant l’âge adulte qui se cumulent à la performance physique à la quarantaine."

"L’activité accrue devrait être favorisée au début de l’âge adulte pour assurer le maintien de la performance physique plus tard dans la vie. La promotion d’une activité sportive de loisir est susceptible de devenir de plus en plus importante pour les jeunes générations, car le quotidien des individus devient plus sédentaire".

L’étude, dirigée par des chercheurs de l’Université du Queensland en Australie et de Londres a utilisé les données de 2400 hommes et femmes. Ils ont analysé les niveaux de temps d’activité physique de loisir rapportés par les sujets à 36 ans, 43 ans et 53 ans. Pendant leur étude à 53 ans, la force de la poigne, l’équilibre debout et des grimpés de chaise ont été mesurés comme indicateurs de la force et de la performance physique.

La force de la poigne est une mesure de la condition musculaire du haut du corps. Les temps de grimpé sur la chaise sont associés à la force du bas du corps et à la puissance, tout comme la forme cardiorespiratoire. L’équilibre debout exige une certaine concentration mentale et un contrôle moteur subtil, et mesure un nombre de systèmes neurophysiologiques et sensoriels.

Les participants qui étaient plus actifs aux trois âges étudiés ont montré de meilleures performances sur le test du grimpé de chaise. Les personnes les plus actives à 43 ans et à 53 ans avaient de meilleures performances sur le test de l’équilibre debout, même après ajustement des covariants. Cependant, l’activité physique et la force de la poigne n’étaient pas associées chez les femmes et les hommes, seule l’activité physique à l’âge de 53 ans était associée à la force de la poigne.

Le Dr Cooper ajoute que les résultats en relation à la performance au grimpé de chaise et de l’équilibre debout suggèrent que la promotion de l’activité physique, durant les temps de loisir pendant l’âge adulte, aurait des effets bénéfiques sur la performance plus tard dans la vie, et qu’elle augmente la santé fonctionnelle et la qualité de la vie de la population vieillissante, tout spécialement quand la taille des différences détectée dans la performance est cliniquement pertinente.

Références :

[1] Rachel Cooper, Gita D. Mishra, Diana Kuh. Physical Activity Across Adulthood and Physical Performance in Midlife : Findings from a British Birth Cohort. American Journal of Preventive Medicine, Volume 41, Issue 4 (Oct. 2011).


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |