Accueil du site > Santé > Une vie de sport garde les octogénaires en super forme
Une vie de sport garde les octogénaires en super forme

mardi 30 octobre 2012

Les octogénaires qui ont fait du sport d’endurance durant toute leur vie ont la capacité cardio-respiratoire d’un individu de 40 ans. Pour leur âge, ces sportifs hors du commun ont la capacité cardio-respiratoire la plus élevée jamais mesurée, ce qui laisse entendre que l’entraînement d’endurance toute sa vie pourrait repousser le déclin de forme physique associé à l’âge.

Les résultats apportent aussi une note un peu plus positive que des études antérieures qui avaient déclaré que le fait de commencer à faire du sport quand on est vieux n’apportait pas grand-chose à sa capacité pulmonaire.

"La puissance cardio-respiratoire individuelle de ces individus était d’environ 80% plus élevée qu’une personne normale de 80 ans, et elle était comparable à des personnes plus jeunes de 40 ou 50 ans" dit l’auteur de l’étude Scott Trappe, chercheur du sport.

Les neufs skieurs d’élite masculin de Suède du Nord qui ont fait du ski de fond toute leur vie, et qui ont participé à cette étude, ont aussi couru et fait du vélo en dilettante, mais leur passion première était les sports d’hiver.

Lors de l’expérience, les octogénaires ont fait des exercices sur un vélo qui commençaient à des vitesses réduites, mais qui augmentaient jusqu’à ce que les cyclistes soient trop épuisés pour continuer. Pendant ce temps, l’équipe de recherche a mesuré la quantité d’oxygène que les sportifs utilisaient. Les chercheurs ont aussi mesuré les changements d’activité électrique cardiaque et la tension artérielle des athlètes, pour s’assurer qu’ils n’étaient pas en danger. Le point de fatigue extrême était la marque de la capacité maximale d’oxygène des cyclistes, ou leur VO2 max.

L’équipe a aussi fait des biopsies musculaires de la taille d’un pois pour mesurer la capacité des mitochondries, qui est la centrale énergétique aérobique du muscle et des autres cellules.

Quand on les comparait à six autres octogénaires en bonne santé, minces mais non entrainés, les athlètes avaient un VO2 Max 80% plus élevé, identique à ceux d’hommes plus jeunes de plusieurs décennies. Le VO2 Max est un puissant indicateur du risque de crise cardiaque, plus même que les facteurs de risque traditionnels comme le cholestérol, dit Trappe.

Bien entendu, ces hommes n’étaient pas tout à fait comme tout le monde. Tous ont été d’excellents athlètes dans leur jeunesse, il y avait même un ancien champion Olympique de ski de fond âgé aujourd’hui de 91 ans. Ils avaient déjà de bonnes bases pour commencer, disait le chercheur.

Pourtant, l’élément clé n’était pas le niveau d’exercice physique de jeunes professionnels de ces athlètes, mais le fait qu’ils ont continué à faire du sport toute leur vie. C’est une aptitude qu’il faut entretenir toute sa vie, au risque de la perdre.

En fait, certaines recherches ont montré que les athlètes d’élite qui ont arrêté le sport en vieillissant souffraient de conséquences pires que ceux qui n’avaient jamais fait de compétition. Les coureurs de marathons qui se sont retirés du circuit sportif ont affiché un déclin plus abrupt de leur capacité cardio-respiratoire que les gens qui n’avaient jamais fait régulièrement de sport.

Ces découvertes sur les octogénaires suggèrent que même ceux qui ont des niveaux sportifs moins élevés peuvent rester en forme et en bonne santé après 70 et 80 ans. Pour ces mortels, faire une demi-heure à une heure d’exercice par jour devrait leur permettre de conserver leur capacité pulmonaire suffisamment élevée pour allonger leur vie, et leur capacité de vivre en restant indépendant après 80 ans.

Le chercheur de conclure que ce long déclin vers l’invalidité n’est pas une destinée biologique, mais peut être contrée ou retardée.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |