Accueil du site > Physiologie > Votre type de pied est-il un indicateur de vos futurs problèmes (...)
Votre type de pied est-il un indicateur de vos futurs problèmes ?

samedi 14 septembre 2013

Une grande étude montre que les oignons et les orteils en marteau sont plus fréquents avec les pieds plats.

L’étude sur le pied issue de données à grande échelle confirme la sagesse populaire selon laquelle les individus qui ont des pieds plats en pronation sont plus susceptibles d’être atteints d’oignon de l’orteil que les individus qui ont des pieds creux.

Cette étude à long terme et à grande échelle a analysé plusieurs aspects des différents types de pieds et les troubles associés. Publiée dans le journal PLoS One [1], les chercheurs décrivent l’une des explications, selon laquelle les problèmes de pieds communs sont plus fréquents avec certains types de pied.

Les chercheurs ont mesuré la position des pieds, ou comment les pieds d’une personne s’orientaient quand un individu ne bouge pas, chez plus de 3000 adultes. Ceux qui ont une position du pied pes planus – ce qu’on appelle plus communément les pieds plats – étaient plus susceptibles d’avoir un orteil en marteau et des orteils qui se chevauchent que les personnes avec un type de pied pes cavus – ce qu’on appelle des pieds creux.

Les chercheurs ont aussi mesuré le fonctionnement du pied, ou comment le pied opérait quand il était en mouvement (dans ce cas, comment les participants marchaient). En confirmation de la théorie podiatrique, selon laquelle les personnes qui ont des pieds plats étaient plus susceptibles d’avoir des pieds en pronation, et que ceux qui ont des pieds creux étaient plus souvent positionnés en supination.

Ceux dont les pieds étaient en pronation quand ils marchaient étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir des oignons ("hallux valgus" en termes médicaux) et des orteils qui se chevauchent. Ceux dont les pieds étaient en supination étaient beaucoup moins susceptibles d’avoir des oignons et un "hallux rigidus", c’est-à-dire des raideurs à la base de l’articulation du gros orteil, pouvant conduire à de l’arthrite.

Dans cette étude, il n’y avait pas de relation entre le type de pied et le risque de développer une fasciite plantaire. A noter que les participants de ces étude provenaient de la population en général, et non pas seulement de groupes de coureurs.

Références :

[1] Foot Disorders, Foot Posture, and Foot Function : The Framingham Foot Study. Hagedorn TJ, Dufour AB, Riskowski JL, Hillstrom HJ, Menz HB, et al. (2013). PLoS ONE 8(9) : e74364. doi:10.1371/journal.pone.0074364


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2018 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | C.G.U. |