Accueil du site > Fitness > Weight Watchers contre les centres de fitness
Weight Watchers contre les centres de fitness

mardi 9 septembre 2008

Une étude, la première du genre utilisant des méthodes sophistiquées de mesure de la composition du corps, a été réalisée afin de comparer l’efficacité des régimes de la célèbre marque Weight Watchers à celle de programmes de gym dans le cadre d’une bonne santé [1].

Un chercheur de l’Université du Missouri a examiné des participants dans la vraie vie afin de déterminer lequel des deux programmes aidera le mieux ces personnes à perdre des kilos, à réduire leur masse graisseuse et à en tirer des bénéfices sur le plan de la santé.

La réponse est qu’il y a du pour et du contre dans les deux solutions, mais qu’une association des deux produira les meilleurs résultats.

Les participants qui ont suivi le régime Weight Watchers pendant 12 semaines ont perdu en moyenne 5% de leur poids de corps, soit environ 4 kilos. Cependant, Steve Ball, le professeur de physiologie du MU College of Human Environmental Sciences a trouvé qu’un large pourcentage de cette perte de poids était en fait de la masse maigre (du muscle) et non de la graisse.

"La proportion de graisse corporelle des participants ne s’est donc pas améliorée du tout étant donné qu’ils ont perdu un pourcentage plus grand que prévu de masse maigre" nous dit Ball. "Il vaut mieux garder la masse maigre, le muscle, car il correspond à un métabolisme plus élevé. Perdre du muscle ralentit souvent le métabolisme. La composition de votre corps est plus importante que votre poids."

La majorité des autres études Weight Watcher n’avaient pas pris en compte les modifications du pourcentage de masse grasse, mais s’étaient seulement focalisées sur le poids de corps.

"C’est un des aspects de notre étude qui la rend unique", nous dit Ball. "Nous avons utilisé une mesure sophistiquée de la composition du corps afin de voir quel type de poids a été perdu : gras ou maigre."

En outre, Ball affirme que l’étude était originale car elle avait recours à un "Computer Tomography" afin d’étudier les changements du taux de graisse sur la ceinture abdominale, qui est un meilleur indicateur des maladies cardiovasculaires. Bien que le groupe ayant fait du sport ait perdu peu de poids, il a probablement amélioré sa santé parce que les participants ont perdu une quantité importante de graisse abdominale (le gras autour des organes vitaux).

Ces résultats impliquent que l’exercice peut avoir une influence positive sur le syndrome métabolique malgré le chiffre de la balance, conclut Ball.

Ball a aussi découvert que le soutien du groupe est très important. La plupart des participants Weight Watchers ont respecté le régime pendant la durée de l’étude, tandis que plusieurs participants du groupe de fitness ont abandonné.

"Ces résultats impliquent que des femmes en surpoids et sédentaires, rejoignant un centre de fitness dans l’intention de perdre du poids ou de sculpter leur corps, seront plus susceptibles d’échouer sans soutien et si elle ne modifient pas leur régime" dit Ball. "Pratiquement 50% des gens qui commencent un programme d’exercices arrêteront dans les 6 mois."

- Maigrir, le Grand Mensonge. Jean-Michel Cohen.

Références :

[1] Comparison of a Commercial Weight Loss Program to a Fitness Center. Journal of Exercise Physiology


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |