Accueil du site > Nutrition > Conseil diététique : réduisez les calories du week-end
Conseil diététique : réduisez les calories du week-end

dimanche 18 octobre 2009

Il n’est pas surprenant d’apprendre que les festins pendant les fêtes font augmenter les tours de taille, mais une étude a découvert que les repas des week-ends peuvent aussi être une source de problèmes.

Les chercheurs ont trouvé que certaines personnes avalent plus de calories le samedi et le dimanche que pendant un week-end typique. L’étude a aussi montré que les gens tendaient à suivre la quantité de nourriture qu’ils avalaient sur une base journalière, au moins de façon brute. S’ils bâclent le petit-déjeuner, ils se rassasient plus ou moins au déjeuner.

Les résultats suggèrent que ceux qui veulent perdre un peu (ou éviter de prendre du poids pendant les vacances) devraient penser à leurs habitudes de consommation de nourriture plutôt les week-ends que tous les jours.

"Le fait d’être prévenu permet d’être préparé" dit Jeffrey Inman. "Si vous enregistrez votre consommation pendant la semaine, vous pouvez être sûr que vous ne ferez pas trop de folies les week-ends."

Créer des habitudes

Ces 30 dernières années, le taux d’obésité aux Etats-Unis a dramatiquement augmenté, passant d’environ 15% dans les années 1976-1980 à environ 33% des adultes âgés entre 20 et 74 ans en 2003-2004.

Inman et ses collègues de l’Université du Connecticut voulaient savoir si les modèles d’habitudes d’alimentation pouvaient les aider à expliquer ces statistiques.

Ils ont utilisé les données collectées en 1998 et 1999 sur les habitudes d’alimentation d’environ 600 personnes qui ont participé à une enquête nationale, dirigée par une société de recherche en marketing qui a collecté ces informations auprès de sociétés alimentaires américaines. Les résultats ont été publiés dans le Journal of Public Policy & Marketing [1].

Pour chaque enquête, les participants ont suivi des aliments mangés par tout le monde dans leur maison sur une période de deux semaines. Les comptes-rendus qu’on fait soi-même sont souvent entachés d’erreurs, car Inman pense que les résultats sont plutôt modérés étant donné que les gens tendent à oublier de rapporter, ou sous-estiment, ce qu’ils consomment.

Les modèles ont révélé que :

- Si les participants consommaient plus de calories à un repas, ils tendaient à manger moins au prochain. Mais s’ils mangeaient léger lors d’un repas du déjeuner, ils avalaient plus de calories le repas suivant.

- Environ 84% des participants tendaient à grouper leurs repas sur une base journalière, avec des repas mangés pendant une journée, qui ont un effet plus fort sur chacun que des repas mangés sur les jours voisins.

- En moyenne, les gens avalaient 37 calories de plus les week-ends que les jours de la semaine, pour la plupart pendant le petit-déjeuner. Les chercheurs spéculent sur le fait que cette hausse du petit-déjeuner pourrait être causée par les matinées du week-end où les gens ont plus de temps pour déjeuner.

- Les participants qui mangent modérément pendant les week-end lors des trois repas, petit déjeuner, déjeuner et dîner, dévorent au moins 400 calories de plus les week-end, soit une augmentation de 20%.

- Les participants qui bâclent les trois repas des week-end, comparés aux jours de la semaine, mangent au minimum 400 calories de moins les week-ends que les jours en semaine.

Le message à retenir pour les consommateurs : "Je dois enregistrer moi-même et m’assurer que je ne tombe pas dans le groupe des 400 calories en plus les week-end" explique Imann.

Banquets de vacances

Certains des plus gros sauts en calories ont lieu pendant les vacances, particulièrement les congés pendant les fêtes, comme Noël ou Pâques.

Par exemple, les participants ont mangé en moyenne 174 calories de plus pendant les vacances que ceux qui n’étaient pas en vacances, et cette augmentation a habituellement lieu à l’heure du déjeuner. Cependant, certaines personnes mangent plus de 900 calories en extra pendants les jours chômés par rapport aux périodes de travail, une augmentation de 45% pour ce groupe.

Tandis que les grignotages des vacances pourraient être mauvais pour votre régime, la suralimentation les jours de week-end pourrait être tout autant nuisible, parce qu’"il y a plus de week-ends qu’il n’y a de vacances" explique Imann.

Les résultats montrent que les gens pourraient vouloir penser au-delà de leur consommation quotidienne de calories. "Nos résultats suggèrent que vous avez besoin de penser à l’entre deux repas, parce que si vous avez eu un généreux dîner la nuit dernière, ces calories ne disparaissent pas, elles sont encore là le lendemain."

La plupart des adultes mangent entre 1800 et 2500 calories par jour. Tenir un budget de calories pourrait être utile pour les consommateurs, Imann explique : "Si vous y pensez en termes global, disons entre 14000 et 15000 calories pour la semaine, je pense que vous serez plus en mesure d’enregistrer les hauts et les bas de la semaine."

Références :

[1] Daily, Week-Part, and Holiday Patterns in Consumers’ Caloric Intake. Journal of Public Policy & Marketing. Vol 28, Iss 2


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :



| Bodyscience.fr - Conception : © 2019 François Grandemange - Tous droits reservés | Contacts | SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | About us |